Lucie Godefroy
Références / CV
luciegodefroy@collectif-faro.fr
port. 06 77 79 73 92

Architecte diplômée de l’école d’architecture de Lille et de Nantes en 2007, je nourris une approche prospective de l’urbain et l’espace habité par une pratique de l’architecture située entre maitrise d’oeuvre et projets de recherche. Mon parcours me conduit à interroger les relations entre pratiques et représentations contemporaines de l’urbain.
Je travaille depuis mon diplôme dans une agence d’architecture Nantaise, où je prends part à la conception et la réalisation de projets architecturaux mettant en jeux les dispositifs spatiaux des lieux du travail et du logement notamment.
Je mène en parallèle différents travaux de recherches prospectives, théoriques et graphiques en poursuivant mon travail de diplôme sur la cartographie et les représentations contemporaines du fait urbain (appels d’offre de recherche, appels à idée, travaux de recherches personnels, vacation d’enseignement à l’école d’architecture de Nantes).

François Péchereau
Références / CV
francoispechereau@collectif-faro.fr
port. 06 25 25 24 27

Architecte diplômé de l’école d’architecture de Nantes en 2006, mon sujet de fin d’études « La ville à tout prix » s’articulait autour des notions de droit à la ville, d’équité urbaine, s’appuyant sur une étude des Ilhas, rues ouvrières apparues au XIX siècle à Porto.
Le désir de poursuivre mes recherches et mon engagement sur ces thèmes, m’a mené à Lisbonne, pour y développer un projet pilote de réhabilitation à des fins sociales initié par la «Plateforme Article 65» , réseau de diverses associations habitantes, et de droit au logement. (Zones de barracas, quartiers informels situés en périphérie, stigmates de la relégation urbaine métropolitaine.) Puis intégrer le récent Programme Local de l’Habitat de la mairie de Lisbonne, sur les phases de diagnostic urbain et de consolidation politique.
De retour en France j’ai travaillé dans plusieurs ateliers d’architecture sur des projets d’urbanisme opérationnel.
Aujourd’hui je prolonge ces recherches par une activité indépendante au sein du collectif Faro, et par l’enseignement de la sociologie urbaine à l’école d’architecture de Nantes.

Pauline Barlier
Références / CV
paulinebarlier@collectif-faro.fr
port. 06 19 29 34 11

Architecte diplômée de l’école de Nantes en 2007, (méthodologie pluridisciplinaire associant sociologie urbaine, sciences politiques, expérimentations techniques), je collabore durant 5 ans auprès d’agences issues du groupement d’architectes nantais oxymore.
Aujourd’hui, je développe une pratique croisée entre objets construits et objets de recherche, à Nantes, en libéral depuis 2010 et au sein du collectif Faro depuis 2012.
J’enseigne le projet d’architecture à l’institut supérieur des Arts Appliqués, Nantes (2010); Je mène un troisième cycle de recherche en architecture à l’école d’archi de Paris la Villette sur le thème de l’habiter dans la ville générique (Laboratoire GERPHAU – umr 7218 MCC/CNRS – LAVUE).
Des mécanismes urbains contemporains, j’évalue leur capacité à produire des conditions (sociales, politiques, spatiales,
écologiques), et des rituels (appartenir, habiter, se situer). Conditions et rituels sont les figures actives de territoires aptes à recevoir et à ménager du droit à l’espace.

Claire Chollet
Références / CV
clairechollet@collectif-faro.fr
port. 06 75 90 37 47

Architecte diplômée de l’école de Nantes en 2007, j’ai d’abord exercé pendant 5 ans à l’agence Roulleau. Début 2011, je décide de pratiquer le métier à titre libéral et retrouve mes préoccupations initiales : penser l’architecture comme moyen de faire société. Pour mon diplôme, j’avais choisi d’analyser un territoire en déprise industrielle (Seraing, Belgique) pour lequel un projet de « requalification urbaine » était en cours, et montrait les mécanismes croisés mis en place pour la re-fabrication d’un territoire. Ce sont autant les dimensions urbaines, paysagères, écologiques que sociales et politiques qui construisent. Et c’est bien la superposition de ces approches qui m’intéresse. Aujourd’hui, ma pratique est diverse mais guidée par cette préoccupation permanente qui s’entend sous différentes acceptations selon l’échelle du projet : RE-FAIRE. Cela se traduit autant au travers de projets pour les particuliers, l’habitat individuel, que les marchés publics, logements, équipements… Le travail de recherche mené avec Faro pour le programme REHA s’envisage aussi dans ce questionnement pour la ville durable :
comment re-fabriquer le territoire déjà construit ? Penser le patrimoine dont on hérite dans une logique de mutation plutôt que de démolition.

Cédric Smal
Références / CV
cedricsmal@collectif-faro.fr
port. 06 67 30 60 57

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale des Arts et Industries de Strasbourg (E.N.S.A.I.S.) en 2001, j’ai mené une activité de salarié dans plusieurs agences à Strasbourg puis à Nantes depuis 2003. A cette occasion j’ai cumulé un certaine expérience opérationnelle du projet et des techniques de construction durable.
En parallèle, je me suis intéressé à la pratique du projet urbain, aux dispositifs de construction de la ville dans sa dimension temporelle et vécue, et surtout aux rapports entre les espaces habités (plus particulièrement le logement) et les espaces urbains ou naturels.
J’explore ainsi les thématiques liées aux espaces partagés de voisinage, aux dispositifs de seuils et aux espaces interstitiels dans une approche climatique du logement. Cette volonté de continuer à croiser ces deux approches de fabrication du projet
architectural se retrouve dans ma pratique en tant qu’architecte indépendant et se concrétise au sein du collectif faro, ainsi que par l’enseignement du projet à l’école d’architecture de Nantes.

Cécile Leroux
Références/ CV
cecileleroux@collectif-faro.fr
port. 06 66 76 45 92

Architecte diplômée de l’ENSA Bretagne en 2006. Je travaille trois ans au sein de l’agence Roulleau architectes. En parallèle, je travaille avec Yannick Gourvil sous le nom d’ET ALORS. Nous réalisons l’étude « Rennes +6° » comme projet de fin d’études avec Julien Morel et Thomas Jouffe. Ce projet interroge les potentiels d’adaptation de la ville aux contraintes d’un climat fiction extrême, et aborde l’espace urbain et l’habitat comme outil de micro climat et support d’usages transformées. Par la suite, ce projet se développe sous différentes formes, en balade urbaine dans Avignon +6°C, en exposition axée sur la fiction et la pédagogie pour Paris +2°. En 2009, j’ai la possibilité de partir grâce à la bourse EDF Diversiterre, six mois à la Nouvelle-Orléans pour participer à des chantiers de reconstruction, mais aussi étudier la ville face aux risques environnementaux extrêmes.
Actuellement, je mène une activité professionnelle en indépendante auprès de particuliers, Avec ET ALORS j’accompagne RCT dans la démarche Nantes 2030 menée par l’Auran.